LES VILLAGES autour de NOGENT-LE-ROI

Ces communes environnantes offrent aux visiteurs des attraits variés. Les bois, les plans d'eau, les rivières, enrichissent un paysage qui, aux limites de la Beauce, se recommande encore de l'Ile-de-France.

Vacheresses-les-Basses 

(Commune associée à Nogent-le-Roi)

Manoir de Vacheresses-les-Basses (privé). L'origine de ce domaine remonte au XIIIe. Propriété de la famille de Bautru qui ne la céda au Duc de Noailles qu'en 1747. 

Le Boullay-Mivoye (9,3 km)                               

Village de plaine essentiellement rural.

Anciennes possessions de Diane de Poitiers, ces terres appartinrent à Omer Talon qui fut, au XVIIe siècle, avocat général au Parlement de Paris et participa à la Fronde des Parlementaires.

Église Saint-Rémi (XVe et XVIe siècles) : belle tour–clocher surmontée d’un lanternon dont la grâce s’oppose à l’architecture massive de l’ensemble. Belles fermes des XVIe et XVIIe siècles.

 

Le Boullay-Thierry (7,5 km)  

Village de plaine aux vastes horizons où se dressaient plusieurs dolmens dont les fragments ont été dispersés.

Église Saint-Lubin, bâtiment composite des XIIe, XIVe et XVe siècles. Château de pur style Louis XIII.C'est là qu'en 1784, naissait Zoé-Victoire Talon, plus connue sous le nom de Comtesse de Cayla, favorite du roi Louis XVIII.

 

Bréchamps (3 km)

Site verdoyant qui inspire beaucoup de peintres, ce pittoresque village s’étend sur deux collines entre lesquelles courent rivière et ruisseau. L’étang, à lui seul, mérite le détour.

Église Saint-Lô, dont une partie de la nef date du XIIIe, possède une intéressante petite crypte et un curieux clocher de style néo-byzantin.

 

Chaudon (3,1 km)

Église XIIIe et XIVe siècles, à la tour-clocher en grès. La porte latérale date du XVIe siècle, l’intérieur est orné de vitraux du XIXe siècle et de statues de bois.

Le hameau de Mormoulins dispose d’un château datant du XIXe siècle ainsi que d’un moulin à eau avec colombages du XVIe.

 

Coulombs (1,1 km)

Fut autrefois le siège d’une Abbaye carolingienne de dimensions exceptionnelles, dont il ne reste que quelques rares vestiges.

Église Saint-Chéron (fin XVIIe, remaniée au XIXe siècle). Reliquaires de Sainte Helvise (XIe) et de Sainte Gemme.

Un portail en pierre est classé à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques. Le portail provenant de l’ancien « Hôtel de la marine » de Nogent-le-Roi, est classé IMH.

 

Croisilles (5,3 km)  

Commune essentiellement agricole. L’église Saint-Pierre est réalisée en maçonnerie de cailloux avec des contreforts en grès. On y trouve aussi un cadran solaire, des pierres tombales du XVIIIe siècle, des statues polychromes ainsi qu’une Croix de grès du XVe siècle.

 

Faverolles (5,6 km)  

Au XIXe siècle l’élevage de volailles dont l’espèce porte le même nom fit la réputation du lieu.

L’église Saint-Rémi du XVIe dispose d’une tour-clocher massive. Porte d’entrée géminée. Elle recèle un retable du XVIIe, des statues des XVe et XVIe siècles, des bancs clos, des pierres tombales ainsi qu’un confessionnal du XVIIIe.

 

Lormaye (0,6 km)  

Village autrefois réputé pour ses manufactures de draps et ses tanneries.

Clocher de l’église Saint-Jean-Baptiste (XVe).

Le reste de l'église ayant été démoli en 1836, cet unique vestige est occupé par les services de la mairie. 

Le pont de Noailles, classé M. H., présente des armoiries encore visibles.

 

 

 

Néron (5,1 km)  

En 1562, cette commune aurait abrité l'amiral de Coligny, la veille de la bataille de Dreux.

La commune à vocation agricole, a conservé une ferme fortifiée accolée à l'église et inscrite au M.H.

L’église Saint-Léger (des XIIIe/XVIe siècles) est de construction intéressante, comprenant une nef principale et une nef latérale. Belles boiseries du choeur. 

 

Ormoy (5,2 km)  

Village de plaine. Grandes fermes majestueuses entourées de hauts murs semblables à des fortifications.

La tradition veut que le Prince de Condé y ait dormi une nuit avant la bataille de Dreux (1562).

L’église Saint-Pierre (XVIe et XVIIe siècles) est soigneusement restaurée. Nef à voûte lambrissée. Boiseries peintes classées. Curieuse statuette-reliquaire dont l'armature est constituée d'ossements humains.

 

Les Pinthières (8,6 km)

Église Saint-Martin du XVIe siècle. Au XIIIe siècle, l'église Saint-Martin a été construite en cailloux et contreforts en grès. Elle a finalement été désaffectée par l'évêché en 1823 et les objets qui s'y trouvaient cédés aux autres paroisses. Aujourd'hui, elle appartient à la commune et l'Association Restauration Patrimoine des Pinthières, créée en 1986, a pour objectif de la réhabiliter pour en faire une Maison des Associations (de Wikipedia).

 

Saint Laurent-la-Gâtine (6,1 km)  

Commune agricole composée de petites agglomérations dont Boissy et l'Aumône.

Boissy où se trouvent les vestiges de deux éléments des ailes du château (XVe siècle) qui fut détruit en 1900 pour être remplacé par la Mairie-Ecole en 1902.

L'Aumône, chapelle désaffectée provenant d'une possession des Moines de l'Abbaye de Coulombs.

Eglise placée sous le vocable de Saint-Laurent. Une partie de l'édifice date du XIIIe siècle (pignon occidental).

 

Saint Lucien (6,9 km)  

Village rural, à l’aspect préservé.La voie romaine, aujourd'hui recouverte, qui reliait Dreux à Corbeil, traverse Saint-Lucien. Le lavoir a été restauré.

L'église, petit bâtiment à vaisseau unique (du XIIe au XVIIe siècle).

 

Senantes (3,3 km)

Site ayant fait l'objet de découvertes archéologiques particulièrement fructueuses. Existence d'importants vestiges de monuments gallo-romains.

L’église Saint-Pierre date du XIIe siècle, et la chapelle Sainte-Geneviève (de Paris, de Nanterre et de Senantes), située sur la source d'un affluent de la Maltorne, fut un lieu de dévotion réputé.

 

Villemeux sur Eure (6 km)

Citée dans de très anciens textes du VIe siècle elle est décrite comme « port sur l’Eure ». Elle a conservé de nombreuses fermes anciennes, pigeonniers, lavoirs et moulins à eau. Au bord de l’Eure se trouve le château de Renancourt (privé) datant du XVIIe siècle.

L’église Saint-Maurice, dominante Renaissance. Elle se distingue par le remarquable tympan du portail datant du XVe siècle (classée au M.H). A l'intérieur, des statues sculptées des XIIIe et XVe siècles (classées M.H.), des emblèmes de confréries, ainsi que par une chaire à panneaux sculptés (classé à l'inventaire supplémentaire des M.H).

 

 

MH = Monuments historiques

 

 

D'après la brochure "Le Canton de Nogent-le-Roi" réalisée par le Syndicat d'initiative du canton de Nogent-le-Roi.

Imprimerie Durand à Luisant. Dépôt légal Avril 1988.

La Maison du Tourisme 

de Nogent-le-Roi

1 rue Porte Chartraine

28210 Nogent-le-Roi

Tél. 02 37 51 46 76

lmt.nogent-le-roi@orange.fr

Plan du site

  • Facebook Social Icône

Ce site utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies.